Portes 28/30 rue de la Prévoyance et 51 rue du Général Brunet Paris XIXème

porte prev

rue de la Prévoyance

interieur

rue de la prévoyance intérieur hall

brunet 19 05brunet 2

 

rue du Général Brunet

brunet

rue du général Brunet intérieur hall

detail

 

detail

detail

 

 

 

Florence Valay, Sculpteur

 

"Dolce Villa"

51, rue du Général Brunet

28,30 rue de la Prévoyance

Paris XIXème

 

Portes de Hall

Porte Paris 

.............................................................

 

le seuil    le porche   le passage  la porte

 

La porte invite à entrer ; elle ennoblit la façade

Passage de l’extérieur à l’intérieur ou de l’intérieur à l’extérieur

Le passage est dans les deux sens de circulation :

dans le sens de la pénétration : recherche, attente

dans le sens de la sortie : témoignage, échange

C’est aussi la limite, le début ou la fin

La porte est mouvement

Le corps l’accompagne en la poussant ou la tirant

Le seuil est fixe, un entre deux

À la fois frontière et franchissement

Franchir le seuil, c’est passer

Rester sur le seuil et c’est le lieu de rencontre

Le seuil est la liaison

 

L’écluse, le niveau, le temps de la mise à niveau

Le bassin, l’allure

 

« L’artiste est un relais, traversé par ce qui habite sa création, un passage, une porte, « un réceptacle, comme les anciens prophètes » ; … »

D. Arasse citant A. Kiefer  De Mémoire de Tableaux

 

 

 

PROJET 2009

 

porte dans mur rideau.jpg

rue de la Prévoyance largeur 2360             rue du Gl Brunet largeur 2170

projet porte prevoyance.jpgprojet porte brunet.jpg

 

 

le passage, la porte, l’entrée, le portique, l’emblème,

 

Deux portes similaires, une inscrite dans un grand mur rideau de verre clair et la même reprise exactement dans une rue opposée prise dans la maçonnerie :

deux portes de hall pour un immeuble d’habitation de très belle facture, beau projet.

Les dessins permettent la réalisation des sculptures ; ils établissent les réalisations ;

ils deviennent le cahier de notes des étapes de mise en place des idées, de mise en place des moyens…

Il me suffit d’appréhender cette nouvelle grammaire qu’est le dessin.

 

« Faire une chose qui ne ressemble qu'à elle-même, c'est là le problème, la solution » Richard Tuttle

 

Sculpteur, j’ai toujours travaillé le métal pour l’extrême liberté, l’immédiateté du geste que ce matériau autorise; son poids, sa densité, son équilibre permettent d’inventer à l’infini.

Je privilégie un axe de lecture de la forme sculptée, le plus souvent abstraite pour permettre à chacun d’y trouver sa propre lecture.

Le déplacement, le mouvement du  spectateur font partie de la sculpture.

Ici la poussée de la porte, ou l’accompagnement du piéton par un dessin qui se répète, s’inverse, donnent à la sculpture sa propre vie,

l’œil du spectateur prolonge les lignes, analyse les matières, trouve sa propre interprétation.

Le travail de la matière en rapport avec la couleur sur les verres, joue de contraste avec la décisive présence des formes en métal repoussé,

le fer est tapé sur sa surface pour en écarter les molécules et donner à la matière une vie par la poussée de la forme : la sculpture.

Les verres sont travaillés en feuilles de métal : d’abord, à l’intérieur du volume de verre sécurit et feuilleté, j’ai posé la peinture ;

le geste du peintre lié à celui du sculpteur ; gestes larges qui reprennent le mouvement de la forme dans sa densité de métal repoussé par la frappe du marteau,

la matière picturale façonnée, dans des couleurs vibrantes par leur miscibilité  de deux jaunes, un bleu soutenu et un brun, terre de sienne,

des couleurs transparentes qui seront révélées par l’apposition de feuilles de cuivre et de feuilles d’argent, un apport de métal aux connotations raffinées pour mettre en avant la préciosité des matériaux,

un écrin de valeurs riches pour une architecture délicatement organisée. 

Le privilège d’intégrer la sculpture à l’architecture me permet de participer à une tradition artistique que l’on retrouve toujours, des Egyptiens aux années 1930 ;

la contribution de l’artiste à l’édification de la qualité des lieux de la vie.

Chacune des deux portes intègre son propre  diptyque, et elles sont ensemble  un diptyque. Le titre de cette réalisation devient naturellement « diptyques ».

 

 

 

COGÉDIM2.jpg 

Christian Girat, Architecte

Cogédim, promoteur 

COGÉDIM.jpg

  

 

RÉALISATION en ateliers artisans JANVIER À MARS 2012

 

IMG_2741.JPG

IMG_3104.JPG

7ab.jpg

7C.jpg

7D.jpg

IMG_2760.JPG

Atelier de Ferronnerie MS Poirier

 

IMG_3652.JPG

IMG_2921.JPG 

IMG_3741.JPG

IMG_3402.JPG 

HIER.jpg

Atelier Plasticien Verrier Jean-Daniel Gary

 

  

POSE  MARS 2012

de l'interet de mettre une porte.jpg

 

IMG_4090.JPG

poignée prévoyance.jpgBRUNET.jpg 

IMG_4251.JPG

 

Passerelle, pas, passer, passage

Traverser, quitter, aller

Laisser

Entrée, vide

Jeter, jetée, j'étais, je tais

Marque, respect, retenir, retiendre, redonner, rester

Tout, puis rien

Venir, parler, prier (prendre et donner)

 

Nous tous pour dire l’absence

Une statuaire sans statue

Ici, souvenance

On passe en architecture

Passerelle

 

Solide construction, agencement, équilibre, puissance, force

Poids de l’absence

Perte de la matière

Puissance du lien, nœud, jonction, joindre, tenir, lier

ENSEMBLE

Ensemble souvenance

Passé, marque le passé

Lutte,

                                                              Toujours, chaque jour                                                                

                                                                                                              nous sommes ainsi liéslundi copie

                                                                                                              dans un élan superbe

                                                                                                              de tension et d’effort

 

Le Passage :

Le lieu d'où l'on vient (unde), le lieu où l'on va (quo), le lieu où l'on est (ubi) et le lieu où l'on passe (qua)

Les lieux et les temps du passage

Le franchissement dans l'espace et le temps

 

Alors, le Passage permet la jonction

de l’assemblé  et du séparé (espace)

du départ et de l'arrivée (mouvement)

de la rupture et du contact  (état)

 

Indispensable rencontre pour accéder à une réponse

Liaison des valeurs vécues et partagées

Une conduite spécifique individuelle et collective

 

La frontière et le seuil

 

La créativité pour remplacer, prendre une place

Un sens nouveau

à SABINE

en MARS

FLORENCE

------------------------------------------------------------------------------------------------

 

fin de pose, fin de chantier  

chantier 12 mars prevoyance .jpg

rue de la Prévoyance 

8mars 1 .jpg 

rue de la prévoyance intérieur

chantier 12 mars brunet.jpg 

rue du général Brunet

chantier 12 mars brunet interieur  .jpg 

rue du Général Brunet intérieur

 

IMG_4800.JPGIMG_4802.JPG 

IMG_4698.JPGIMG_4693.JPG 

jusqu’au jeudi 12 avril 2012

 

toutes les photos sont de Florence Valay                                          ©florence valay

Mon intervention en tant qu'Artiste-auteur consiste en l'élaboration du projet et à l'étude de sa faisabilité, au suivi de sa mise en œuvre en atelier de ferronnerie, à sa validation et à celle de sa mise en place sur le site cité en référence.
Dans le cas où mon intervention ne va pas jusqu’à la réalisation (fabrication et mise en place) de l’ouvrage, les dessins et esquisses des propositions ne peuvent, en aucun cas, être utilisés pour une réalisation sans mon contrôle, étant entendu que je reste propriétaire de mes créations artistiques -propriété intellectuelle exclusive de l'Artiste-auteur.

LIENS

http://www.agence-girat.com

http://www.ferronnier.com

http://www.jdgary.fr

http://www.cogedim.com

 

À Paris, le 30 avril 2012      Florence Valay

 

return